• Banniere_1.jpg

Le vintage à la mode

La mode s’intéresse enfin au microcosme cycliste.

Adieu les horribles dessins abstraits multicolores, exit les tenues mal taillées, fini le mal au fesses après seulement 3 heures de selle !

Vive le confort, le patronage impeccable, les couleurs harmonieuses et les matières nobles !

Licencié à un club, on se doit de porter en compétition haut les couleurs parfois vraiment moches du sponsor local. C’est normal, à l’heure où notre sport coûte de plus en plus cher de chercher des partenaires pour financer la vie du club.

Cependant, avouons tout de même que faire la pub pour la pizzeria du coin « chez Pierrot » n’est pas forcément du meilleur goût. Et puis, on n’est pas obligé de porter les tenues du club tout le temps.

Pour les fans de la belle tenue, il existe déjà une marque référence dans le milieu : c’est ASSOS. Top confort, qualité de fabrication irréprochable et un SAV haut de gamme font depuis de nombreuses années le succès de la marque suisse. Cependant, ASSOS n’aura pas forcément ce petit plus émotionnel chargé d’histoire lorsqu’on doit débourser 235 € pour acquérir le cuissard top de gamme.

Des designers, un brin nostalgiques de l’âge d’or du cyclisme se sont penchés sur l’esprit des maillots des années soixante, soixante-dix pour nous proposer de véritables bijoux.

Les caractéristiques communes des produits proposés sont :

· Ancrage de la gamme dans les années 60, 70

· Utilisation de la laine mérinos

· Pas ou peu de points de vente en France (mais Internet est là)

· Sobriété des motifs et des couleurs

Alors rêvons un peu. Imaginons-nous rouler avec le maillot MOLTENI d’ Eddy MERCKX ou chevaucher son fidèle destrier avec le célèbre damier noir et blanc de PEUGEOT.

Les maillots de l’époque 100% laine en été faisaient vivre l’enfer version étuve à tout ceux qui on pu les porter.

Le rêve est enfin possible avec le confort en plus.

Il faut aller sur la toile pour découvrir l’engouement du nouveau monde pour ce type de produit.

Voici quelques références qu’on peut y trouver, cette liste n’étant bien sûr pas exhaustive.

Le top du top est RAPHA (www.rapha.cc). Le site est magnifique, la gamme est complète (été comme hiver), la coupe est superbe et la sobriété des couleurs est à couper le souffle.

Il n’y a pas de superlatifs suffisants pour exprimer la fascination que la marque londonienne peut engendrer. Le choix du nom RAPHA en référence au célèbre sponsor de Jacques ANQUETIL Saint Raphaël traduit la passion des deux créateurs de la marque pour toute une époque. Pourtant on ne trouvera pas des maillots « replica ». Copier ou refaire n’est pas le genre de la maison.

Au-delà de sa gamme de vêtements cyclistes, RAPHA propose tout un art de vivre la petite reine. Unique !

Un autre site, SOLOCC (www.solocc.com), vend de très beaux maillots été et hiver fabriqués avec de la laine mérinos. Les couleurs sont soigneusement choisies pour être harmonieuses. De très beaux produits. La marque a été créée par deux fans des années 50 à 70 et recherchant la simplicité des tenues.

Si on recherche la réplique exacte de maillots portés par d’anciennes gloires du cyclisme il faut aller visiter www.vintagevelos.com. Ce site marchand propose notamment la marque suisse WOOLISTIC (maillots 100% laine mérinos). On pourra y trouver de très belles répliques FAEMA, MOLTENI et CINZANO.

Enfin, ne ratez surtout pas www.portlandcyclewear.com. Ce site américain basé à Portland (Oregon) propose la personnalisation de la tenue du cycliste vintage. Le must du must ! Il suffit de choisir à travers la très belle gamme de maillots celui qui a notre préférence et de le faire floquer. A l’approche de Noël voici une excellente idée de cadeau unique.

Alors à quand un maillot « VO2cycling.fr » ?

Christophe Machado - Rédacteur

Les premières pédales dites "automatiques présentés ci dessus sont des CINELLI nommées M71, elles sont en alu sur la première génératonet datent de 1970, l

...

Voilà Josef Fischer, un allemand qui fut le premier vainqueur de Paris Roubaix en 1896, la course qui partait alors réellement de Paris, et c

...

 

Une passion et une utilisation originale du vélo et du GPS ont mené Michael Wallace de Baltimore, à la création « d’œuvre d’art » virtuelles consultables sur son site.

Il commence pa

...