5. Le Coeur (SG,fractionné SV2, VO2MAX,VES)

Le cœur c'est une pompe qui a pour but d'envoyer et de récupérer le sang à travers tout l'organisme. Il se divise en 2 parties distinctes: la partie droite qui traite le sang "pollué" en CO2 et la partie droite qui traite le sang riche en oxygène. La partie droite et gauche fonctionne exactement de la même manière.
Excellent programme d'animation de Pierre Perez programmes !!!
Coupe schématique du cœur


distribution du sang dans le corps


(source: Physiologie du sport & de l'exercice Jack H. Wilmore)

Un cœur normal pèse 300g pour un volume de 600 à 800 ml alors qu'un cœur de sportif on observe 500g et 1000 ml.Ok un sportif d'endurance a un cœur plus gros mais également plus puissant. Le sang arrive par l'oreillette (sorte de récepteur du sang), puis il passe dans le ventricule (diastole). Ensuite le ventricule se contracte (systole) pour expulser le sang à l'extérieur du corps. Via l'aorte et les artères pulmonaires. La quantité de sang expulsé s'appelle le VES = Volume d’Éjection Systolique.
VTD = Volume Télé Diastolique (volume de sang dans le ventricule gauche en fin de diastole, c'est-à-dire juste avant éjection).

VTS = Volume Télé Systolique (volume de sang dans le ventricule gauche en fin de systole, c'est-à-dire juste après éjection du sang et avant le remplissage suivant).

Le VES peut être calculé comme suit : VES = VTD - VTS

(source Wikipédia)

(source: Physiologie du sport & de l'exercice Jack H. Wilmore)

 

 

Il est évident que pour une sujet non entraîné il y aura avec le temps une augmentation du volume du cœur ainsi que du volume d'éjection systolique. Au début le cœur est moins efficace et les tuyaux moins performants !!!

Concernant le VES (Volume d'Éjection Systolique) et la FC voici une réflexion toute simple.

Il semblerait effectivement que le VES n'augmente plus après une certaine FC et même se dégrade lorsque le cœur bat très vite. Cela me parait logique au vu de la dynamique des fluides. Un cœur qui bat à 200 pulsations par minute laisse 60/200= 0,3 secondes pour remplir et vider les cavités que sont les oreillettes et les ventricules. Donc ces cavités ne sont plus remplies à 100%. De plus l'écoulement devient turbulent (versus laminaire). En gros il y a plus de remous, de perturbations pour la distribution du sang dans les "tuyaux".

Certains athlètes élites très entraînés semblent déroger à cette règle. Leurs VES continuent à augmenter pour des valeurs de FC proches de leur FCMAX.

Il est à noter que l'augmentation du volume plasmatique sanguin contribue également à l'amélioration du VES. On augmente la précharge et l'oreillette se remplit plus facilement

Pour rappel la quantité d’oxygène (véhiculé par le sang) qui arrive au muscle est donné par la formule de Fick

VO2 = FC x VES x (Ca02-Cv02 différence artério-veineuse)

Il est clair que FC et VES contribuent tous les deux à augmenter le carburant O2 que l’on amène au muscle.
Le volume d'éjection systolique d'un athlète endurant est de 120 ml au repos et 250 ml à l'effort contre respectivement 60 ml et 120 ml pour un sédentaire.

Après chacun est génétiquement différent, certains ont des gros cœurs (gros V8 ), d’autres des petits cœurs qui battent vite (style FIAT). Ce qui est sûr c’est qu’un bon entraînement sur plusieurs années, amène le sportif à se construire un cœur d’athlète.

 

Voici les caractéristiques de ce que l'on appel un cœur d'athlète (source sport et Vie)

  • La bradycardie (pouls au repos plus lent que la normale, habituellement 40 à 60 battements par minute).
  • La cardiomégalie (un cœur plus gros).
  • L'hypertrophie cardiaque (épaississement de la paroi musculaire du cœur, habituellement au niveau du ventricule gauche).

A ce sujet j'ai lu pas mal de choses:

  1. 1ère théorie

    Si on s'entraîne à des FC faibles de l'ordre de 65-70% de FCMAX alors le cœur prendrait du volume. Une fois ce volume acquis les intensités élevées muscleraient le cœur qui prendrait de l'épaisseur; En gros le cœur se muscle. Donc cette approche prône l'entraînement foncier dans un 1er temps et les intensités dans un second temps. Ca tombe bien c'est dans la logique d'un plan d'entraînement.
  2. 2ème théorie

    Le fractionné !!! Il semblerait que pour avoir un "gros cœur" il faut faire du fractionné moyen (rep. 1 à 2 mn, récup. 1 à 2mn). En effet sous l'effet de l'effort la pression cardiaque élevée induit une hypertrophie (musculation) du muscle cardiaque. Et pendant la phase de repos active, la diminution de la pression systolique et diastolique est absorbé par dilatation du cœur, ce qui à pour conséquence directe l'accroissement des cavités cardiaques.

Les conséquences directes d'une fréquence cardiaque au repos de ~ 40-50 pulsations/mn pour un sujet entraîné. Il est très intéressant de voir l'économie sur une journée ainsi que le risque de maladie cardio-vasculaire qui baisse drastiquement si on tient compte de ce critère unique voir:

Ce site est excellent et explique très bien le fonctionnement du cœur cœur et circulation sanguine