3. Le système nerveux autonome

Le système nerveux autonome est composé de deux sous-systèmes nerveux antagonistes qui luttent en permanence pour maintenir l'homéostasie (l'équilibre) de notre métabolisme: le système sympathique et le système parasympathique.

  • Lorsque la charge d'entraînement est trop forte ou que l'athlète est dans une mauvaise période, alors il y a risque de surentraînement. Il se divise en 2 catégories:

    • Le système sympathique : son rôle est de défendre l'organisme contre toute attaque. Lors d'une forte activité, d'un stress ou d'une attaque c'est lui qui prend le dessus. Lors d'un entraînement c'est lui qui gouverne.

      Ses effets:

    • LA FC augmente ainsi que la pression sanguine.

    • Mobilisation générale pour se préparer à l'action: dilatation des vaisseaux sanguins.

    • Par contre vasoconstriction des zones non musculaires.

    • Augmentation du métabolisme.

    • Augmentation de la glycémie.

    • Etc...

    • le système parasympathique : Il est le plus actif des phases de repos et de récupération. Ce système s'occupe de fonctions vitales.


      Ses effets:

    • Vasoconstriction des zones musculaires et coronaires.

    • Rôle dans la digestion.

    • Il contrôle l'homéostasie au repos; Par exemple la température.

    • Les fonctions urinaires.

    • Etc...

  • Résume l'ensemble des activités des deux systèmes: (source: Physiologie du sport & de l'exercice Jack H.) Wilmore)