Recherche Kunena

Mot-clé

Votre/vos meilleur(s) souvenir(s) sur un velo ?

  • Messages : 500
  • Remerciements reçus 3
il y a 13 ans 2 mois #5419 par fabus80
Racontez nous vos meilleurs souvenirs sur un velo, course, rando, victoire,...

Pour ma part avec 3 ans de velo bah c\'est les sorties hivernales entre amis avec de bonnes rigolades !

et aussi l\'espagne en février avec le club où l\'on a roulé a côté de grosse equipe de 1ere catégorie
CC Nogent notamment.

Je suis sur que vous avez mieux en anecdote ou bon souvenir !

Fab

Rien ne sert d\'être fort, si tu n\'as pas d\'objectif : pour moi, les objectifs je les ai, le reste pas encore...

les-amis-neslois.skyrock.com/

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • skippy
  • Portrait de skippy
  • Visiteur
  • Visiteur
il y a 13 ans 2 mois #5422 par skippy
Réponse de skippy sur le sujet Re:Votre/vos meilleur(s) souvenir(s) sur un velo ?
fabus80 écrit:

Racontez nous vos meilleurs souvenirs sur un velo, course, rando, victoire,...

Pour ma part avec 3 ans de velo bah c\'est les sorties hivernales entre amis avec de bonnes rigolades !

et aussi l\'espagne en février avec le club où l\'on a roulé a côté de grosse equipe de 1ere catégorie
CC Nogent notamment.

Je suis sur que vous avez mieux en anecdote ou bon souvenir !

Fab


Nickel ton post, comme toujours !!!

On avait abordé le sujet sur: www.vo2cycling.fr/index.php?/CYCLISME-ROUTEVTT/1...o.html?Itemid=0#1792

Ivan

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 500
  • Remerciements reçus 3
il y a 13 ans 2 mois #5458 par fabus80
j\'avais pas encore \"signé\" ici lol :laugh:

c\'était ma période velo101 où je parlais peu mais lisais beaucoup, je le trouve d\'ailleurs bien moins convivial que celui ci

Rien ne sert d\'être fort, si tu n\'as pas d\'objectif : pour moi, les objectifs je les ai, le reste pas encore...

les-amis-neslois.skyrock.com/

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • skippy
  • Portrait de skippy
  • Visiteur
  • Visiteur
il y a 13 ans 2 mois #5466 par skippy
Réponse de skippy sur le sujet Re:Votre/vos meilleur(s) souvenir(s) sur un velo ?

c\'était ma période velo101 où je parlais peu mais lisais beaucoup, je le trouve d\'ailleurs bien moins convivial que celui ci

[/quote]

Alors là cela vaut 1 point de karma :P

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2379
  • Remerciements reçus 149
il y a 13 ans 2 mois #5609 par kikinou16
j\'avoue que j\'en ai bcp depuis 5ans que je fais du vélo:

dans le désordre:grace à mon plan d\'entraînement:

en février, pouvoir suivre les cadors et même en mettre une B)

la première course: 3°,voir que cette année je cours devant :cheer:

sinon La laurent Jalabert 1°brs,j\'aimerai bien la refaire pour voir aujourd\'hui

l\'étape du tour Gap-l\'Alpe-d\'huez les larmes que j\'ai eu à l\'arrivée son venue toutes seules comme un soulagement j\'y suis arrivé:yaisse:

la Gérad simonnot 1°année:232° 5h10-2008:80° 4h25-2009:surement mieux:P

j\'ai fais 24ans de rugby mais aujourd\'hui chaque fois que je monte sur le vélo c\'est une joie

mais mon meilleur souvenir est à venir:MA PREMIERE VICTOIRE

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1815
  • Remerciements reçus 73
il y a 13 ans 2 mois #5710 par Stef Toupenet
Meilleurs souvenirs sur un vélo ???
J\'en ai eu de trop pour pouvoir faire un tri.
A chaque fois c\'est un bon souvenir, j\'ai appris à me contenter de peu.
Pas besoin de chose extraordinaire pour en faire un grand moment.
Chaque sortie vélo est pensée, avant de partir j\'ai un petit objectif pour me motiver et me faire plaisir.

Bon allez, je vais vous en raconter un quand même histoire de balancer un grand moment.
Fin des années 80 en Alsace avec l\'équipe de France sur Route dirigée par Michel Thèze.
Logée au Château d\'Anthès à Soultz (68) et en repérage pour le Régio-Tour.
Dans l\'équipe, Richard Vivien le champion du monde sur route, Christophe Capelle, Thierry Bourguignon, Heulot, Harel, Flisher etc. etc. Mécano Jean Pierre Niot, Toubib Michel Provost
Vélo tous les jours et rigolade à se pisser dessus avec les conneries de Bourguignon et Capelle.
Lors d\'une sortie, nous montons un col et rattrapons un Alsacien, ce con, au lieu de discuter avec nous nous prend pour des pimpims.
Là, Richard Vivien avec le maillot de champion du monde sur le dos, le passe en pédalant d\'une jambe, il lui a fait le show toute la montée.

Le lendemain, Thierry Bourguignon nous disait que suite à son grave accident (coma) il n\'avait plus de gout ni d\'odorat. Le directeur de l\'hôtel lui a fait boire un vin blanc d\'Alsace très fruité, Une vendange tardive.
Fait incroyable, Thierry nous a dit avec beaucoup d\'émotions qu\'il sentait un peu le gout. Qu\'il y avait longtemps qu\'il n\'avait plus senti quelque chose.
Je vais bien trouvé une occasion de le revoir un jour pour lui rappeler cette anecdote.

Dans les bons souvenirs, il faut y mettre aussi toutes les fois où les gars ont découvert que mine de rien j\'étais pas si charlot que çà. Je fais le con en permanence sur le vélo, je parle beaucoup, je déconne plein pot, mais c\'est parce que je m\'amuse. Au final, les résultats sont là.
J\'adore voir la tronche des gars qui se disent : putain le con, il s\'est bien fichu de nous.

OMNIA SI PERDAS FAMAM SERVARE MEMENTO \\\"Si tu as tout perdu, souviens-toi qu'il te reste l'honneur\\\"

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 10433
  • Remerciements reçus 877
il y a 13 ans 2 mois #5728 par jfd_
Pour ma part, ce fut lorsque je suis arrivé à finir le GRC pour la 1ère fois en 2007. C\'est certes moins glorieux à publier que de la gagne mais quelque part, l\'aboutissement personnel de ma bagarre quotidienne contre l\'affection dont dame nature m\'a fait \"cadeau\".

Un <CTRL C> <CTRL V> CR du CR que j\'avais mis en sur Vélo Vert :

Jeudi 16 août : Comme prévu, départ matinal direction Verbier avec Mattihou en Kangoo. La route se déroule sans souci. Petite pause à Aix Les Bains pour tous les deux. Ce fut l’occasion pour ma part d’aller faire un petit coucou à mon cadreur préféré histoire de me rappeler à lui (je ne l’avais pas prévenu :laugh: ). Promesse de la réception du cadre pour fin 2007. Au soir, peu avant 19h, arrivée à Verbier où le temps est assez bouché et frais (pas moyen de faire la moindre photo). GodFlesh est déjà arrivé avec sa compagne. Notre logeuse nous attend aussi. w3fabien n’arrivera que fort tard, les errements de ViaMichelin l’ayant conduit à rallonger sensiblement le parcours

Vendredi 17 août : Au matin, séance bricolage vélo pour w3fabien et GodFlesh tandis que Mattihou part faire un petit tour sur les pistes de Verbier. Pour ma part, balade à pied dans la station et au détour d’une rue, un regroupement 5 allemands avec 5 biclous titane dont un Niota Ti (pas très utile pour le GRC :whistle: mais bon, belle bête bien équipée…). Repas pris au B&B (c’est une super bonne chose que de pouvoir se faire ses repas dans ce B&B). Petite sieste puis départ pour Sion pour le retrait des dossards et le contrôle technique des vélos. Avant, cela se faisait à Verbier même et cela évitait un aller-retour somme toute assez long en temps et en kilomètres B) . La météo est meilleure qu’hier et le temps annoncé pour demain est tout bon même s’il reste frais à l’heure de départ. Le soir, plat de pâtes pour tout le monde assez tôt et zou, au pieu vers 22h00 avec un peu de difficulté à fermer les yeux pour ce qui me concerne.

Samedi 18 août : Le coq a chanté à 5h00 (cela a du bon quand même d’être à 5 minutes en vélo du départ). Après un petit déjeuner roboratif, le stress monte un peu. Mattihou et Hélène (la compagne de GodFlesh) ont prévu de venir au départ puis d’attendre notre passage à Evolène avant d’aller à Grimentz. Dans le stress de départ, Mattihou m’ayant dit qu’il donnerait lui même mon sac d’affaire au camion de l’organisation, je quitte un peu précipitamment le B&B sans attendre les autres. J’ai besoin des ces 5 minutes de pédalage pour évacuer un peu le stress. Bien sur, je suis en avance dans les box de départ Je rencontre une connaissance d’un autre forum qui est en Elite (il finira 84ième) qui lui aussi quelque peu stressé se trompait de box de départ.
6h30 : après un petit mot du curé de la paroisse de Verbier, le départ des élites est donné. 10 minutes plus tard, c’est notre tour. Mattihou mitraille. Là, on part directement pour une montée de 7,2km et 680m de dénivelé. J’arrive au 1er sommet (la Croix de Cœur) en 48 minutes. OK, ça correspond à mon objectif sur cette 1ère montée mais j’ai du mal à faire monter dans les tours le palpitant (je n’ai pas dépassé les 146bpm dans cette montée).
La descente sur la Tsoumaz est la même que les deux dernières années et se fait de manière très rapide (pointe à 58,8km/h ce qui compte tenu du monde et de quelques zones gravillonnées est assez chaud par moments). Le parcours suit le parcours que je connais maintenant bien. La température qui fut très fraîche lors de la descente de la Tsoumaz (merci le corsaire, les gants longs et la veste Windstopper) remonte désormais rendant le parcours plus agréable. Le terrain est globalement sec et bien plus roulant que l’an passé. Les temps s’en ressentent fortement. La 1ère pause pour mesure glycémique se fait 2h40 après le départ, à Veysonnaz. Glycémie OK (oufff). Je m’alimente néanmoins en plus grande quantité que ce que j’ai fait jusqu’à présent en n’attrapant que des choses au vol sur les ravitaillements précédents. Bien sur, compte tenu de la meilleure météo, point besoin cette année du jet d’eau pour nettoyage des biclous.
Je repars sans trop perdre de temps car les aiguilles ne s’arrêtent pas d’avancer elles :wink : Je me répète mais le parcours est nettement plus aisé que l’an passé de part la moindre humidité du terrain. La forêt racineuse des Collons se passe bien mieux et aux Collons, la lance à incendie de l’an dernier n’est pas sortie non plus cette année. L’arrivée sur Hérémence se fait en 3h49. Aie, j’ai perdu du temps là alors que je pensais rouler plus vite. Même si j’ai encore une avance de l’ordre de 55 minutes sur la porte horaire, va falloir mettre plus de jus dans les 20 et quelques kilomètres de montée qui arrivent si je ne veux pas me faire avoir.
On commence la remontée et…cette année, le tracé a été modifié. On ne passe plus par le village de Riod mais on reste sur la route de la grande Dixence. Pourquoi ? La réponse sera apporté au ravitaillement déplacé de Riod au bas de Mandelon : la route de Riod et la piste sont barrées car en importants travaux. Nouvelle glycémie. Encore OK mais un peu trop bas à mon goût. J’axe donc le re-sucrage sur beaucoup de rapides (il va me falloir monter au train) sachant qu’à Mandelon, il y a un autre ravitaillement où je pourrais prendre plus de sucres lents qui auront le temps d’être assimilés durant le passage sur l’alpage (peu de dénivelé mais terrain plus cassant). J’embarque aussi dans le sac à dos une bouteille de 50cl d’Isostar. Après un pause pipi, je repars au train après être sorti de la forêt. Je double peu à peu pas mal de monde mais je n’arrive toujours pas à monter correctement dans les tours. Aujourd’hui, je resterais vraiment sans turbo. Je ne comprends pas pourquoi. Ceci étant, du coup, je ne risque aucunement les crampes car je n’atteins quasiment jamais le seuil.
L’alpage de Mandelon sur lequel je n’avais pas roulé depuis l’édition 2003 est toujours cassant, un peu trialisant par endroits ainsi que toujours très humide/boueux sur certaines portions. La descente sur Hérémence s’amorce enfin. Là, un peu de repos. Je laisse descendre sans trop relancer car je souhaite me préserver pour la montée qui s’amorce à partir d’Evolène (la pente moyenne le permet largement). De plus, je sens que le comportement de la fourche au sortir de cette descente s’est modifié : bien normalement réglée pour avoir une détente freinée, elle claque et remonte à fond tout en ayant perdu une part non négligeable de son débattement. Elle ne s’enfonce plus de d’environ 40mm. Je passe le point de chronométrage avec 45 minutes de marge à peu près. Je m’arrête prendre du liquide car il fait maintenant bien soleil et la montée se fera au chaud. Attention à l’hydratation donc. Quelques centaines de mètres après Evolène, après la passerelle en échafaudage au-dessus de la route, j’aperçois Mattihou embusqué derrière son appareil et Hélène de l’autre coté de la route. Je m’arrête leur laisser un 2nd coupe vent dont je sais maintenant que je n’aurais pas l’usage et j’en profite pour faire une autre glycémie. Un peu bas et je mange deux biscuits tendus par Hélène. w3fabien est déjà passé mais pas encore GodFlesh. Je repars assez rapidement vers Eison. Là encore, toujours la même chose. Le compte tour ne parvient pas à dépasser les 145 environs. Je suis donc un peu scotché mais aucun mal aux jambes. Le ravitaillement avant Eison est un peu maigre, il n’y a plus grand chose mis à part de l’eau et des oranges coupées. La descente qui suit sur single est assez amusant et agréable. La remontée sur Eison est ponctuée par une zone humide où beaucoup (dont je suis) patinent. Eison est atteint en 7h48. Mon avance sur la porte horaire a fondu à 30 minutes. Ça va être chaud pour atteindre la Vieille dans les temps vu ce qu’il reste à faire. Après avoir refait une glycémie et avoir pris du ravitaillement en conséquence, je repars direction la Vieille avec le couteau entre les dents : cette fois, je dois passer.
Une fois la piste atteinte après l’escalier et le single, je passe en mode automatique de pédalage car la fatigue commence à se faire ressentir. Je monte, je monte mais les aiguilles tournent, tournent, tournent. A la sortie de la forêt, je vois les bâtiments de la Vieille mais qu’il sont encore loin !!!. Le balisage piéton des sentier mine le moral mais bon, je fais tout pour tenir la porte horaire des 16h00. Je passe le tapis de chronométrage à 15h57 (soit en 9h12 après le départ). Oufffffffff. J’apprends que la porte vient d’être repoussée à 16h30 (je le pensais bien mais n’en étant pas certain, j’ai tout sorti pour faire en sorte de passer avant les 16h00). Après une nouvelle glycémie, je me ravitaille en liquide (sucres rapides) et un peu de solide (sucres lents) car c’est le moment tant attendu : à nous deux le Pas de Lona.

Le départ peut se faire en pédalage mais je suis assez rapidement stoppé par d’autre concurrents qui progressent à pied. Ils ont plein de crampes. Rançon de n’être pas monté dans les tours, j’ai globalement toujours des jambes qui tournent et j’arrive à passer quelques un des concurrents. Au bout d’un certain temps, plus question de pédaler mais il faut pousser. L’épaule m’empêche de passer en mode portage et c’est bien ennuyeux. Le sentier voit sa pente s’accroître fortement jusqu’à atteindre une valeur qui fait que l’adhérence devient parfois aléatoire d’autant plus que le sol est constitué de petites pierres qui ont tendance à être fuyantes sous le pied. Cela ne facilite pas la montée. Environ 100m avant le somment, quelqu’un m’interpelle. Je lève les yeux : c’est freeriderfinland88 qui prend deux clichés de moi en plein effort. Il a passé sa journée au sommet à voir tout le monde passer et était en train d’amorcer la descente. Un peu plus loin, une charmante spectatrice me propose de m’aider en me poussant le vélo au sommet. Je décline car je veux pouvoir dire que je l’ai fait seul. Pas grave, un autre craque sur son offre (je la remercierait néanmoins une fois au sommet). Le Graal est enfin atteint et je dois avouer que j\'ai perdu en gros 5 minutes là haut, me mettant volontairement un peu à l\'écart du ravitaillement, seul, laissant mon regard errer sur la haute montagne tout en pleurant, me laissant totalement déborder par l\'émotion d\'y être enfin arrivé :blush: . Enfin arrivé à vaincre ce compagnon de vie qu\'est ce fichu diabète.

Je remets les pieds sur terre et repars direction le Basset. Pas de souci particulier maintenant, je suis serein. Je remonte tout en pédalage tout petit développement. Au Basset, une bénévole a sorti la tresse faite maison avec laquelle elle confectionne force tartine avec beurre et confiture. Je repars après une nouvelle glycémie qui reste bonne. La partie de piste est descendue assez rapidement. Là, je regrette beaucoup de ne pas avoir d’appareil photo dans mon tél portable : au moment où je passe, tant le lac que les glaciers au dessus se présentent à mes yeux avec un éclairage de soleil descendant magnifique. Dommage. A partir du barrage, le terrain est cassant et je dois avouer qu’avec mon épaule et la fourche au maintenant est quasi-bloquée (heureusement, en position haute), j’ai eu du mal. Je suis donc resté prudent car malgré tout, la fatigue de la journée est bien là. Ce serait trop bête de tomber maintenant. Un gars me dépasse à haute vitesse avec son TS comme s’il voulait accrocher un podium. Son téléphone s’envole même et je réussis à le faire stopper à force de cris. Après m’être rafraîchit les pieds dans les 5 gués que la trace nous fait faire, la fin s’annonce par la fin de la section pierreuse et le sentier qui mène à l’arche d’arrivée. Je passe. Ça y est, c’est fini… Très content d’y être arrivé malgré un temps pas terrible du tout de (attention la précision Suisse :P ) : 11H 57mn 11 sec et…7/10 de seconde. Juste après la tente, Mattihou et w3fabien sont là de l’autre coté des barrières. Ils m\'apprennent que GodFlesh a stoppé à Evolène :dry: . Je passe le vélo dans une station de lavage histoire d’enlever le plus gros pour ne pas massacrer la Kangoo.

Total : 120,2km pour 4820m de d+

Même si ce parcours a été pour moi un objectif depuis plusieurs années, le moment de l’arrivée n’a pas égalé et de loin l’instant d’arrivée au sommet du Pas de Lona en matière d’intensité. Curieux mais c’est comme cela.


Voilà c’était mon parcours, vu de l’intérieur. Fatigué bien sur mais pas autant que ce que je craignais. Le lendemain, nous sommes allés faire une balade du coté du barrage de Mauvoisin en haut du Val de Bagnes, la vallée de Verbier.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4668
  • Remerciements reçus 153
il y a 13 ans 2 mois #5730 par Gawain
Hello JF,

Y seras-tu de nouveau cette année pour effacer le souvenir de l\'année dernière?

D\'ailleurs plus largement qui y sera? A une douzaine de semaines de la 20eme édition, les prétendants doivent commencer à s\'affirmer.

\\\\\\\"When I see an adult on a bicycle, I do not despair for the future of the human race.\\\\\\\"
H. G. Wells

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 10433
  • Remerciements reçus 877
il y a 13 ans 2 mois #5735 par jfd_
Yes, j\'y serais encore à Verbier. Mais je pense pour la dernière fois. L\'an prochain, toujours dans le Valais mais coté Alémanique, je pense que je vais me laisser tenter par un autre truc, bien moins médiatisé, l\'Aletsch Bike Marathon. Un parcours plus technique visiblement au vu des quelques CR que j\'ai pu lire.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • skippy
  • Portrait de skippy
  • Visiteur
  • Visiteur
il y a 13 ans 2 mois #5741 par skippy
Réponse de skippy sur le sujet Re:Votre/vos meilleur(s) souvenir(s) sur un velo ?
Super ton CR JFD, je l\'avais déjà lu mais à chaque fois nous revivons cette merveilleuse épreuve.

Perso je serai sur le parcours Hérémence/Grimentz (Je sais Albert mais papy il n\'a plus envie de passer 8h sur son bike) !!!

Ivan

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 10433
  • Remerciements reçus 877
il y a 13 ans 2 mois #5746 par jfd_
Mais tu n\'es pas encore papy dis moi. Le papy de l\'an dernier, il avait 67 ans et a finit en un peu plus de 9h (Extraction fichier DATASPORT : 215. Ravussin François, Epalinges 1941 9:18.26,8 )

Alors tu as de la marge :evil: :P

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.107 secondes
Propulsé par Kunena