Recherche Kunena

Mot-clé

l'intérêt des séances "pépères"

  • Messages : 6104
  • Remerciements reçus 731
il y a 8 ans 1 mois #103595 par stam

C'est clairement le truc du moment !

Je mettrai juste 2 bémols !

1) Il faut avoir du temps. > 800 heures par an. Faut être pro quoi
2) A part un passage dans le reportage, on parle d'athlètes d'exceptions dans les études. Ils ont de tels moteurs qu'à I2 ils envoient et font bien travailler le système neuro-musculaire, la technique etc ...

Avec 8 heures par semaine qualitatif est la seule méthode à mon avis pour atteindre un certain niveau !

Ivan


Oui c'est sur qu'avec 8h, on a pas trop le choix. Mais je pense que le principe pourrait déjà apporter quelques choses pour certain qui dépassent 12 à 15h/semaine et sont trop souvent @I3/I4.

Les meilleurs marathoniens ne s'entraînent pas +15h par semaine ! Pourtant ça marche...
Même à 8h/semaine, je suis convaincu que c'est la bonne méthode pour améliorer les aptitudes aérobie. Si les 20% de qualitatif sont bien faits, avec le sang au fond de la gorge et la lumière blanche au bout du tunnel, le reste de la semaine n'est pas de trop pour travailler la force max, la vélocité, l'endurance, et la récup. Concrètement, 20% sur 8h ça fait 1h35 passée à i4 et + : un Gimenez et une séance de travail de PMA...
A 8h/semaine, la vraie question pour le coursier est de savoir s'il faut améliorer le potentiel aérobie (et donc miser sur l'entraînement polarisé) ou s'il faut travailler la puissance anaérobie et la tolérance aux lactates. S'il n'est pas très supérieur à celui des concurrents, le VO2max ne fait pas gagner de courses, à part en montagne...
Le principal enseignement de ce modèle et de beaucoup de recherches de ces dernières années, c'est l'inutilité de travailler à i3 : trop de fatigue pour trop peu de gains, mieux vaut travailler en zone haute de i2, à comptabiliser dans les 80% "pépères".

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2148
  • Remerciements reçus 294
il y a 8 ans 1 mois #103596 par pasqup01

Le principal enseignement de ce modèle et de beaucoup de recherches de ces dernières années, c'est l'inutilité de travailler à i3 : trop de fatigue pour trop peu de gains, mieux vaut travailler en zone haute de i2, à comptabiliser dans les 80% "pépères".


La j'ai donc à progresser... bon pour l'instant c'est surtout I1 / I0 au boulot :( Il me tarde de pouvoir retrouver du temps pour le vélo :pafmur:

"poi Dio creò la bicicletta perché l'uomo ne facesse strumento di fatica e di esaltazione nell'arduo itinerario della vita", Madonna Del Ghisallo

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7179
  • Remerciements reçus 351
il y a 8 ans 1 mois #103625 par Charly42

C'est clairement le truc du moment !

Je mettrai juste 2 bémols !

1) Il faut avoir du temps. > 800 heures par an. Faut être pro quoi
2) A part un passage dans le reportage, on parle d'athlètes d'exceptions dans les études. Ils ont de tels moteurs qu'à I2 ils envoient et font bien travailler le système neuro-musculaire, la technique etc ...

Avec 8 heures par semaine qualitatif est la seule méthode à mon avis pour atteindre un certain niveau !

Ivan


Oui c'est sur qu'avec 8h, on a pas trop le choix. Mais je pense que le principe pourrait déjà apporter quelques choses pour certain qui dépassent 12 à 15h/semaine et sont trop souvent @I3/I4.

Les meilleurs marathoniens ne s'entraînent pas +15h par semaine ! Pourtant ça marche...
Même à 8h/semaine, je suis convaincu que c'est la bonne méthode pour améliorer les aptitudes aérobie. Si les 20% de qualitatif sont bien faits, avec le sang au fond de la gorge et la lumière blanche au bout du tunnel, le reste de la semaine n'est pas de trop pour travailler la force max, la vélocité, l'endurance, et la récup. Concrètement, 20% sur 8h ça fait 1h35 passée à i4 et + : un Gimenez et une séance de travail de PMA...
A 8h/semaine, la vraie question pour le coursier est de savoir s'il faut améliorer le potentiel aérobie (et donc miser sur l'entraînement polarisé) ou s'il faut travailler la puissance anaérobie et la tolérance aux lactates. S'il n'est pas très supérieur à celui des concurrents, le VO2max ne fait pas gagner de courses, à part en montagne...
Le principal enseignement de ce modèle et de beaucoup de recherches de ces dernières années, c'est l'inutilité de travailler à i3 : trop de fatigue pour trop peu de gains, mieux vaut travailler en zone haute de i2, à comptabiliser dans les 80% "pépères".


Punaise moi qui passe pas mal de temps à I3 voir I4.... :wonder: vous me faites douter sur l’entraînement 2014...
j'arrive à faire jusqu'à 12h/semaine, mais est ce que ce modèle est valable pour tout type de cycliste sans se poser la question de la spécificité de chaque discipline:
- Vir-Vire
- cyclo
- VTT
-.....

:wonder:

à bloc!!!

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 642
  • Remerciements reçus 16
il y a 8 ans 1 mois #103631 par Lippes

C'est clairement le truc du moment !

Je mettrai juste 2 bémols !

1) Il faut avoir du temps. > 800 heures par an. Faut être pro quoi
2) A part un passage dans le reportage, on parle d'athlètes d'exceptions dans les études. Ils ont de tels moteurs qu'à I2 ils envoient et font bien travailler le système neuro-musculaire, la technique etc ...

Avec 8 heures par semaine qualitatif est la seule méthode à mon avis pour atteindre un certain niveau !

Ivan


Oui c'est sur qu'avec 8h, on a pas trop le choix. Mais je pense que le principe pourrait déjà apporter quelques choses pour certain qui dépassent 12 à 15h/semaine et sont trop souvent @I3/I4.

Les meilleurs marathoniens ne s'entraînent pas +15h par semaine ! Pourtant ça marche...
Même à 8h/semaine, je suis convaincu que c'est la bonne méthode pour améliorer les aptitudes aérobie. Si les 20% de qualitatif sont bien faits, avec le sang au fond de la gorge et la lumière blanche au bout du tunnel, le reste de la semaine n'est pas de trop pour travailler la force max, la vélocité, l'endurance, et la récup. Concrètement, 20% sur 8h ça fait 1h35 passée à i4 et + : un Gimenez et une séance de travail de PMA...
A 8h/semaine, la vraie question pour le coursier est de savoir s'il faut améliorer le potentiel aérobie (et donc miser sur l'entraînement polarisé) ou s'il faut travailler la puissance anaérobie et la tolérance aux lactates. S'il n'est pas très supérieur à celui des concurrents, le VO2max ne fait pas gagner de courses, à part en montagne...
Le principal enseignement de ce modèle et de beaucoup de recherches de ces dernières années, c'est l'inutilité de travailler à i3 : trop de fatigue pour trop peu de gains, mieux vaut travailler en zone haute de i2, à comptabiliser dans les 80% "pépères".


Punaise moi qui passe pas mal de temps à I3 voir I4.... :wonder: vous me faites douter sur l’entraînement 2014...
j'arrive à faire jusqu'à 12h/semaine, mais est ce que ce modèle est valable pour tout type de cycliste sans se poser la question de la spécificité de chaque discipline:
- Vir-Vire
- cyclo
- VTT
-.....

:wonder:


charly, selon moi, oui. juste adapter le contenu dans les 20%. et c'est surtout i3 qu'il faut éviter. ;-)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6247
  • Remerciements reçus 598
il y a 8 ans 1 mois #103635 par lebad
Dans la vidéo qu'a cité Alban, i3 (ou SV1 comme on disait avant les capteurs) est inclus dans la zone 1. En haut de la cette zone, certes. Mais c'est donc dans la zone qui correspond à 80% de l'entrainement.

Comme Charly, je suis un grand adepte de cette zone d'entrainement. Et je ne vais pas la rayer du plan 2014 !
Par contre, diminuer la chasse aux KOM de plus de 10-15', là c'est possible que j'y songe...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.091 secondes
Propulsé par Kunena