Recherche Kunena

Mot-clé

Lebad, célèbre!!

  • Messages : 2854
  • Remerciements reçus 621
il y a 9 ans 3 mois - il y a 9 ans 3 mois #118971 par pasqup01
Réponse de pasqup01 sur le sujet Lebad, célèbre!!

Oui, JF.
Non seulement je ne fais plus la recherche en soi mais aussi l'environnement est particulier : pression permanente sur les contrats et marges à ramener (là pour le coup, ils ont été contents que je ramène 400 k€ de benef : j'ai été très bon élève !). On passe 3/4 de notre temps à chercher des sous pour financer la recherche. Gestion des signatures de contrats : on ne fait pas tout mais on y est impliqués et c'est vraiment pénibles quand on n'est pas formé pour ça, et qu'on n'est pas venus pour ça. On nous refile aussi des mer*** de contrats industriels où on fait le job pour une bouchée de pain alors que ça couterait, je pense, 5 à 10 fois plus cher dans le privé (et on y passe un temps fou). Les étudiants sont vraiment détestables à l'école des Mines (et j'ai déjà vu 3 autres établissements, bien connus), heureusement je ne les vois pas trop mais ça me suffit. Charge de boulot élevée et toujours croissante : pas facile à accepter dans ces conditions.
Finalement, le seul truc qui me plait beaucoup, c'est de bosser avec les doctorants. Hélas, cette part du boulot fond comme neige au soleil. Au tout début, j'ai même eu du temps pour faire la recherche moi même, mais c'est fini.

Fin du HS. Bref, un métier n'a pas que des bons côtés, et c'est normal.
Retenez bien que je ne m'en plains pas, c'est juste pour expliquer pourquoi (en détails) ça ne me passionne pas.


"Heureux" ( :( ) en un sens que tu confirmes ma vue de la recherche actuelle - en tout cas de ce qu'elle est devenue. Même si mon domaine touche au domaine SHS donc assez loin du tien, depuis les dernières réformes, c'est la course aux publis (et seulement à cela) ce qui signifie de plus en plus de comportements opportunismes : quête des financement (ANR...), quête des doctorants qui promettent (histoire de mettre son nom sur leurs publis... :whistle: ), vendange des cours et de tout ce qui touche au pédagogique (je connais même des composantes qui sont obligés de payer des HC sous forme de jetons de présence aux délibérations... :pafmur: ) et administration (composantes qui supplient les vieux MCF de devenir doyen car les PR ne veulent plus que diriger les labos).
Bref, un métier qui évolue - ça c'est logique, mais vers des pratiques qui s'alignent sur le privée (ce que mes collègues spécialistes appellent le New Public Management), alors que la mission (notamment service publique / recherche fondamentale) n'est pas adaptée = dérive.... Il est temps de penser à des innovations d'organisation qui soient en accord avec les objectifs.

Dans le genre : www.letudiant.fr/educpros/enquetes/ipag-les-secr...te-en-recherche.html
:pafmur: :pafmur: :pafmur:

"poi Dio creò la bicicletta perché l'uomo ne facesse strumento di fatica e di esaltazione nell'arduo itinerario della vita", Madonna Del Ghisallo
Dernière édition: il y a 9 ans 3 mois par pasqup01.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3839
  • Remerciements reçus 628
il y a 9 ans 3 mois #118973 par teamdindon
Réponse de teamdindon sur le sujet Lebad, célèbre!!
100 % d'accord avec vos propos à tous les deux.

Par contre, le climat a l'air assez particulier à l'école des Mines. Je ne constate pas une telle pression sur les contrats et marges dans mon labo, même sur les thématiques qui se recoupent un peu avec ce que vous faites.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7246
  • Remerciements reçus 1131
il y a 9 ans 3 mois #118974 par stam
Réponse de stam sur le sujet Lebad, célèbre!!
Ce que vous décrivez est le lot commun de tous les groupes dédiés aux études et au développement, qu'ils soient labos publics ou privés, services de R&D, ou départements techniques d'entreprises. Toutes les réflexions formalisées sont aujourd'hui gérées comme des ressources de l'entreprise, au travers de dossiers de subvention, de prestations de service envers des tiers et/ou support du fameux Crédit Impôt Recherche.
De mon côté, je ne bosse pas dans la recherche, mais si je fais la somme de ce que mon "petit" service génère comme études payantes, subventions de R&D et CIR... J'hésite entre :evil: , :lol: et :whistle: , tant c'est à la fois important pour l'entreprise et tiré par les cheveux. Mais après N contrôles européens et administratifs (N>5) l'an dernier, il faut se rendre à l'évidence, on ne fait que suivre à la lettre les règles du jeu.
Personnellement, la frustration est grande, on passe son temps à faire de la coordination entre financeurs, clients, services opérationnels, services comptables, et j'ai depuis longtemps oublié le plaisir d'évoluer intellectuellement. Heureusement que je trouve une vraie satisfaction à voir mes ingénieurs prendre leur pied dans les programmes qu'on s'occupe à leur monter.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2854
  • Remerciements reçus 621
il y a 9 ans 3 mois - il y a 9 ans 3 mois #118976 par pasqup01
Réponse de pasqup01 sur le sujet Lebad, célèbre!!

Ce que vous décrivez est le lot commun de tous les groupes dédiés aux études et au développement, qu'ils soient labos publics ou privés, services de R&D, ou départements techniques d'entreprises. Toutes les réflexions formalisées sont aujourd'hui gérées comme des ressources de l'entreprise, au travers de dossiers de subvention, de prestations de service envers des tiers et/ou support du fameux Crédit Impôt Recherche.
De mon côté, je ne bosse pas dans la recherche, mais si je fais la somme de ce que mon "petit" service génère comme études payantes, subventions de R&D et CIR... J'hésite entre :evil: , :lol: et :whistle: , tant c'est à la fois important pour l'entreprise et tiré par les cheveux. Mais après N contrôles européens et administratifs (N>5) l'an dernier, il faut se rendre à l'évidence, on ne fait que suivre à la lettre les règles du jeu.
Personnellement, la frustration est grande, on passe son temps à faire de la coordination entre financeurs, clients, services opérationnels, services comptables, et j'ai depuis longtemps oublié le plaisir d'évoluer intellectuellement. Heureusement que je trouve une vraie satisfaction à voir mes ingénieurs prendre leur pied dans les programmes qu'on s'occupe à leur monter.


Pour avoir qqes connaissances en contrôle de gestion, je dirais que le probleme n'est pas le principe même du contrôle mais la nature de celui-ci. La facilité (et donc le coût) et la culture cartésienne nous font privilégier un contrôle quantitatif au détriment du contrôle qualitatif. Typiquement, ma composante a été pionnière dans l'institution pour sa certification qualité et celle-ci m'a désespéré par certains aspects. Par exemple sur une formation : critère X : y a t il les CV en ligne des intervenants ? Oui = qualité, non = défaut... mais bien sûr on se moque du contenu dédits CV et ou de la réputation / qualité des intervenants...
Idem donc pour la recherche : faire tourner le compteur des publis !

"poi Dio creò la bicicletta perché l'uomo ne facesse strumento di fatica e di esaltazione nell'arduo itinerario della vita", Madonna Del Ghisallo
Dernière édition: il y a 9 ans 3 mois par pasqup01.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2849
  • Remerciements reçus 70
il y a 9 ans 3 mois #118979 par Seb-@.
Réponse de Seb-@. sur le sujet Lebad, célèbre!!

Oui, JF.
Non seulement je ne fais plus la recherche en soi mais aussi l'environnement est particulier : pression permanente sur les contrats et marges à ramener (là pour le coup, ils ont été contents que je ramène 400 k€ de benef : j'ai été très bon élève !). On passe 3/4 de notre temps à chercher des sous pour financer la recherche.


Ca me rappelle le cas d'une copine, brillante comme toi dans son domaine.
Faute de moyens financiers ici, elle s'est barrée aux Etats Unis.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 678
  • Remerciements reçus 29
il y a 9 ans 3 mois #118990 par jbmorin
Réponse de jbmorin sur le sujet Lebad, célèbre!!
Yes, bravo Pierre !! je débarque sur le post car plus le temps de suivre VO2 souvent malheureusement, choper des fonds pour travailler tranquillement sur un sujet passionnant c'est une grosse perf, donc double bravo !! Vivement le prochain World Congress of Biomechanics pour te voir présenter tout ça :-)
"Les étudiants sont vraiment détestables à l'Ecole des Mines", lol :pafmur:

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.101 secondes
Propulsé par Kunena