• Banniere_1.jpg

Lance ARMSTRONG est en train de réaliser son meilleur Tour tactique. Signe de sa confiance, il affiche une étonnante sérénité et une décontraction à toute épreuve. Sûr de sa condition physique, il annonce vouloir atteindre le podium ou au pire le Top 5.

 

Une rivalité interne contrôlée

 

ASTANA a aligné au départ du Tour une équipe exceptionnelle. Sur les 9 coureurs engagés, 4 ont déjà terminé sur le podium à Paris (ARMSTRONG, CONTADOR, LEIPHEIMER et KLODEN).

Face aux médias, le texan, a très clairement annoncé ses ambitions dès le départ de Monaco. Il a notamment confirmé son statut de coureur protégé au sein de l’équipe. Ses performances CLM et son bon coup à la Grande Motte (gain de 40 secondes sur tous ses rivaux) prouve que son expérience et sa lucidité peuvent palier à la jeunesse et au talent de CONTADOR.

Serein, Lance ARMSTRONG l’était au départ du CLM par équipe alors que le stress se lisait sur le visage de CONTADOR.

La pression est désormais sur les épaules du jeune espagnol.

 

Une tactique claire

 

Sa tactique paraissait très claire : prendre le maillot jaune avant la 1ère étape des Pyrénées.

Lance ARMSTRONG  avait pour cela élaboré un plan :

·         Réaliser un très bon CLM sur Monaco : Il finit 10ème en préférant partir tôt dans l’après midi afin d’éviter les risques de pluie.

·         Eviter les coups de bordure classiques en Languedoc : il a même pris du temps à tout le monde.

·         Gagner le CLM par équipe : plus à l’aise que CONTADOR, il a été le meilleur coureur de son équipe dans cet exercice très difficile sur de mauvaises routes.

 

Il ne lui restait plus qu’à prendre le maillot jaune au pied des Pyrénées. 

Dans cette position, personne ne pouvait l’attaquer chez ASTANA. Curieusement le principal danger pour L.A. est interne et non externe à son équipe. Une fois le problème de « leadership » réglé, la machine kazakhe à moudre du kilomètre se mettra définitivement à son service. CONTADOR serait alors relégué au statut d’équipier de luxe. Encore jeune, le madrilène pourra regagner le Tour plusieurs fois, pas le texan.

 

Une rage de vaincre

 

La course en a voulu autrement. Le texan n’est toujours pas en jaune mais compte bien le prendre avant son jeune coéquipier. Dans ce cas, la théorie ci-dessus reste valable.

Maillot jaune sur les épaules, LA n’aura pas encore gagné le Tour, loin de là. Il devra contrôler la course jusqu’à Paris. Répondre avec ASTANA à toutes les attaques de ses adversaires. Il faudra qu’il passe bien les Alpes, qu’il tienne les rythmes infernaux dans les cols qu’il n’a pas vécus depuis 4 ans. Il devra être très performant sur le dernier CLM individuel et surtout trouver les ressources physiques nécessaires pour un jour creuser un gros écart (coup de bordure ou étape de montagne). Sans oublier le Ventoux, la veille de l’arrivée.

 

La différence se fera probablement au moral. A ce jeu là, le texan a prouvé à maintes reprises qu’il était le plus fort. Sa rage de vaincre, son talent et son expérience peuvent faire la différence.

Et si cette fiction devenait réalité ?

 

Christophe Machado - Rédacteur VO² Cycling

le nouveau n° de Cyclo passion propose un dossier confort selle et guidoline assez untéressant

en collaboration avec V blondeau, un large panel de selles est p

...

les disciplines dans le monde du VTT (Moutain bike ou vélo de montagne) sont nombreuses et variées, pour y voir plus clair je sui allé ch

...

Cet été, au lendem

...