Index de l'article

13. Pourquoi les watts baissent en faux plat descendant !

Il faut discerner le système roulant (vélo+cycliste) et le capteur de puissance qui n’affiche que la puissance mécanique fournit par le cycliste.

Quelques notions avant de continuer:

Energie cinétique: Tout objet avec une masse offre une résistance au déplacement. C'est ce que l'on appelle « l'inertie ». Pour bouger cet objet il faut appliquer une force. Le travail pour bouger cet objet c'est la force appliquée par la distance de déplacement. Pour effectuer ce travail il faut de l’énergie, l’unité pour ce travail se mesure en joules.

Un cycliste qui roule possède une énergie cinétique.

·  Pour le déplacement en translation: ½ * m * v2 avec m masse cycliste+vélo, v vitesse

· Pour les parties en rotation (roues, pédalier): ½ m * I * w2 avec m masse de l’objet, I moment d’inertie, w vitesse angulaire en rd/s

Quand tu abordes un faux plat descendant tu as de l’énergie gratuite sur l’instant, c'est la force gravitationnelle qui intervient (bon tu as quand même grimpé à un moment pour l’emmagasiner) donc tu accélères et l’énergie gravitationnelle se transforme en énergie cinétique. Donc si tu veux afficher la même puissance mécanique tu dois accélérer comme un dingue (changement de braquet et augmenter la cadence).  ;-)

Autre cas lorsque tu rentres dans une bosse alors cette fois tant que tu décélères l’énergie cinétique te fournit de l’énergie gratuite sur l’instant. Donc on peut dire que lorsque le système n’est pas stable (variation de pente, variation énergie cinétique) la composante globale de puissance a cet instant uniquement est fausse.  

Sur une sortie, il y a quand même une conservation de l’énergie globale si on considère le couple cycliste/vélo comme non déformable. Donc le capteur donne une mesure exacte de la puissance fournit par le cycliste sur l’ensemble de la sortie.

Je ne sais pas si j’ai été très clair ???

Chapitre suivant Programmes