Index de l'article

6. Le suivi de l’athlète : ATL,CTL,TSB

La méthode mise au point par Coggan est finalement assez simpliste. Il se sert de 3 paramètres, CTL, ATL et TSB.

CTL (Chronic Training Load) : C’est la moyenne sur le long terme de la charge TSS journalière. Par défaut la durée est fixée sur 42 jours (six semaines). Cela correspond au fond, aux fondations de la maison. On ne peut pas encaisser des grosses semaines sans avoir un minimum d’acquis. C’est le potentiel à disposition de l’athlète.

Un CTL trop régulier et trop plat n’est pas en général un signe de bon entraînement.

· CTL = CTL(d-1) + [TSS-CTL(d-1)]*[1 - exp^(-1/42)]

 

ATL (Acute Training Load) : C’est la moyenne sur le court terme de la charge TSS journalière. Par défaut la durée est fixée sur 7 jours (une semaine).

Cette courbe varie beaucoup plus rapidement que CTL. C’est elle qui renseigne sur l’affutage par exemple en influent le paramètre de l’évaluation de la fatigue TSB décrit ci-après.

· ATL = ATL(d-1) + [TSS-ATL(d-1)]*[1 - exp^(-1/7)]

 

A noter que les durées pour ATL ( 7 jours) et CTL (42 jours) peuvent être modifiées sur WKO si l’athlète désire affiné le modèle au plus près de ses propres qualités intrinsèques.

TSB (Training Stress Balance) : Alors là c’est enfantin ce paramètre est tout simplement la différence entre CTL et ATL.

· TSB = CTL-ATL

TSB > 0 : L’athlète est reposé, affûté ou en sous-entraînement
TSB < 0 : L’athlète est en phase de surcharge ou en surentraînement.

Chaque athlète est différent. A chacun d’interpréter ses propres valeurs qui correspondent à un pic de forme. Valeur pas nécessairement positive.

Voici le style de graphique que l’on obtient! Sur WKO ce graphe se nomme par défaut « Performance Management Chart ».

Bleu foncé : CTL
Violet : ATL
Jaune : TSB

Barre bleu : TSS

Beaucoup plus complexe est l’interprétation des données de puissance, si l’on souhaite rentrer dans les détails. Pour transférer les données de l’entraînement vers un ordinateur, il faut un logiciel compatible, soit livré avec le capteur de puissance, soit téléchargé sur le net, avec ou sans abonnement. Les plus connus sont Goldencheetah (très complet), WKO+, Trainingpeaks, ou Strava (en version payante). C’est là qu’interviennent toutes les compétences de l’entraîneur ou l’intelligence pratique du coureur.