• Banniere_1.jpg

Les classiques de printemps ont été passionnantes. Les favoris ont répondu présents et nous ont livré des prestations époustouflantes.

Fabian CANCELLARA, véritable machine à broyer du pavé et du Tom BOONEN, le cul rivé sur la selle, et Philippe GILBERT, intouchable dans le Cauberg, ont ensoleillé ces épreuves.

Des « semi » classiques belges de « préparation » en mars (telle Kuurne-Bruxelles-Kuurne) aux monuments du cyclisme d’avril comme Paris Roubaix, toutes ces courses ont été le théâtre de foire d’empoignes énormes entre cadors du peloton. On les attendait, ils étaient là.

Tant sur les « flandriennes » que sur les « ardennaises », les vainqueurs ont en commun :

  • D’être des leaders d’équipes : aucune place pour les lieutenants, échappées matinales ou de jeunes talents prometteurs.
  • D’avoir déjà remporté de grandes courses d’un jour : championnat du monde ou classiques
  • De regagner, pour certains, la même course : Oscar FREIRE sur la « Primavera », Fabian CANCELLARA dans l’enfer du nord et le M. propre du peloton Alexandre VINOKOUROV sur la doyenne.

La domination des favoris sur les grandes courses devrait se confirmer durant toute la saison 2010 y compris dans les grands Tours.

Alors RDV dès le 8 mai au départ du « Giro » ……à Amsterdam !

Christophe Machado - Rédacteur VO² Cycling

En matière de dépense énergétique et donc de besoins, certaines idées reçues ont la dent dure.

On lit encore ici ou là des articles qui mettent le par

...