Recherche Kunena

Mot-clé
Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Mobilités du quotidien / pollution / etc, etc,..

Mobilités du quotidien / pollution / etc, etc,.. 1 mois 1 semaine ago #170589

  • sandatos
  • Portrait de sandatos
  • Offline
  • Platinum Boarder
  • Messages : 584
  • Remerciements reçus 74
  • Karma: 3
C'est un emploi pérenne à moyen terme, comme la grande majorité des CDI. En dehors des fonctionnaires ou des professions réglementées, t'as pas d'emplois pérennes à long terme.
Le soucis des emplois aidés est qu'une fois "terminés" si t'as pas d'entreprise pour t'embaucher ou les reins assez solides pour te lancer seul, tu retournes au chômage. Sans parler de la concurrence déloyale que ça induit pour les autres professionnels du secteur qui ne sont pas aidés.
Dernière édition: 1 mois 1 semaine ago par sandatos.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Mobilités du quotidien / pollution / etc, etc,.. 1 mois 1 semaine ago #170590

  • stam
  • Portrait de stam
  • Offline
  • Platinum Boarder
  • Messages : 5630
  • Remerciements reçus 610
  • Karma: 29
La plupart de ces emplois subventionnés sont en effet sans lendemain ; là, le pari serait fait de miser sur des emplois à valeur ajoutée environnementale et/ou sociale, en espérant qu'à terme cette valeur ajoutée soit reconnue et permette de financer par le marché les entreprises nouvellement créées.
Faisons l'hypothèse qu'un jour, une taxe carbone soit collectée pour financer des plantations massives d'arbres (on a bien une taxe d'assainissement sur l'eau potable servant à financer Suez et Veolia) ; si on a massivement formé des gens à des métiers des pépinières et des plantations, on aura un vivier de gens formés à même de créer leur propre entreprise. Je préfèrerais que des citoyens "de base" soient impliqués dans le financement et le déploiement d'emplois aidés pour ce type de perspectives ; l'alternative, sans implication citoyenne et sans emplois aidés, c'est que la manne de la taxe carbone soit confiée par appel d'offres aux grandes sociétés de services en environnement, qui se chargeront comme elles savent si bien le faire d'un "package all-inclusive", de la formation de la main d'oeuvre à l'investissement dans la recherche et développement.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Mobilités du quotidien / pollution / etc, etc,.. 1 mois 1 semaine ago #170591

  • stam
  • Portrait de stam
  • Offline
  • Platinum Boarder
  • Messages : 5630
  • Remerciements reçus 610
  • Karma: 29
sandatos écrit:
stam écrit:
Quand on a déploré la perte de 40% de la récolte de betteraves sucrières, on avait le choix entre :
- réduire de 40% les doses de sucre, partout, et décider qu'un produit avec -40% de sucre produit sans néonicotinoïde apportait plus de valeur ajoutée que son homologue produit avec, et donc augmenter de 66% le prix de la tonne de betteraves produites sans pesticides ;
- ou ré-autoriser les néonicotinoïdes, et continuer à payer le même prix pour bouffer toujours la même m*rde aux conséquences désastreuses sur l'environnement.

ce n'est pas ce qui se serait passé. Si on avait fait:
1. néonicotinoïdes interdits --> la filière de la betterave se casse la gueule

On aurait eu:
2. Le sucre utilisé en France ne vient plus de France mais d'autres pays où les néonicotnioïdes sont autorisés.
3. Des agriculteurs en moins.
Dans un monde néolibéral comme le nôtre, oui. L'alternative de payer sa nourriture au juste prix pour le service environnemental rendu ne fonctionne que si on a les protections douanières adéquates, car le marché ne fait pas la différence entre un sucre "vertueux" et un autre qui ne le serait pas. Et décider du jour au lendemain de réduire de 40% la consommation de sucre d'une population est plus facilement concevable à Cuba qu'en France, où même d'impérieuses raisons de santé ne suffiraient pas à modifier les comportements (imaginons qu'une maladie frappe durement les obèses par exemple :whistle: , pas sûr que ça incite les pouvoirs publics à une politique ambitieuse de santé publique).
Sur le point 3 (des agriculteurs en moins), pas sûr : les cultures fourragères, sucrières et céréalières sont plus versatiles que l'élevage par exemple, et les trésoreries des betteraviers ne sont pas les plus directement sous la menace d'une cessation de paiement. Si la betterave ne paie plus, on sème de l'orge (si le sucre n'a plus la cote, la bière est la valeur-refuge :petard: ).
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Mobilités du quotidien / pollution / etc, etc,.. 1 mois 1 semaine ago #170593

  • sandatos
  • Portrait de sandatos
  • Offline
  • Platinum Boarder
  • Messages : 584
  • Remerciements reçus 74
  • Karma: 3
stam écrit:
Faisons l'hypothèse qu'un jour, une taxe carbone soit collectée pour financer des plantations massives d'arbres (on a bien une taxe d'assainissement sur l'eau potable servant à financer Suez et Veolia) ; si on a massivement formé des gens à des métiers des pépinières et des plantations, on aura un vivier de gens formés à même de créer leur propre entreprise.

bah ça c'est purement du treewashing, donc de l'enfumage. Planter des arbres pour compenser le CO2 ne nous mènera nulle part.

La seule façon de compenser des émissions de CO2 en plantant des arbres, ça serait de les laisser pousser puis de les couper et de les enfouir en masse dans des milieu humides (marécages) pour qu'ils fossilisent sans redégager leur CO2. Oui, fabriquer du pétrole artificiellement en gros. Sauf que c'est plus cher que d'utiliser du pétrole, donc pas faisable (pour l'instant).

Dans un monde néolibéral comme le nôtre, oui. L'alternative de payer sa nourriture au juste prix pour le service environnemental rendu ne fonctionne que si on a les protections douanières adéquates, car le marché ne fait pas la différence entre un sucre "vertueux" et un autre qui ne le serait pas.

on est dans un marché commun, le but est plutôt d'avoir le moins de douane possible.
Pour le sucre, c'est plus compliqué. Les producteurs de betterave sont très spécialisés, et assez localisés (Haut de France principalement). Egalement y'a des installations industrielles lourdes (raffineries), donc de l'emploi industriel en jeu (en plus dans une région qui a déjà bien souffert industriellement). On peut pas juste leur dire de faire de l'orge à la place des betteraves.

Pour la bière, en général on peut pas dire que la production française soit de très haute qualité... Mieux vaudrait planter des vignes. :pinch:
Dernière édition: 1 mois 1 semaine ago par sandatos.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Mobilités du quotidien / pollution / etc, etc,.. 1 mois 1 semaine ago #170594

  • teamdindon
  • Portrait de teamdindon
  • Offline
  • Platinum Boarder
  • Messages : 3235
  • Remerciements reçus 366
  • Karma: 9
sandatos écrit:
Dans un monde néolibéral comme le nôtre, oui. L'alternative de payer sa nourriture au juste prix pour le service environnemental rendu ne fonctionne que si on a les protections douanières adéquates, car le marché ne fait pas la différence entre un sucre "vertueux" et un autre qui ne le serait pas.

on est dans un marché commun, le but est plutôt d'avoir le moins de douane possible.
Pour le sucre, c'est plus compliqué. Les producteurs de betterave sont très spécialisés, et assez localisés (Haut de France principalement). Egalement y'a des installations industrielles lourdes (raffineries), donc de l'emploi industriel en jeu (en plus dans une région qui a déjà bien souffert industriellement). On peut pas juste leur dire de faire de l'orge à la place des betteraves.

C'est tout le problème de l'économie de marché, qui a une échelle de temps incompatible avec les enjeux climatiques. Et le jour où les échelles de temps seront comparables, il sera déjà trop tard pour le climat.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Mobilités du quotidien / pollution / etc, etc,.. 1 mois 1 semaine ago #170595

  • stam
  • Portrait de stam
  • Offline
  • Platinum Boarder
  • Messages : 5630
  • Remerciements reçus 610
  • Karma: 29
sandatos écrit:
stam écrit:
Faisons l'hypothèse qu'un jour, une taxe carbone soit collectée pour financer des plantations massives d'arbres (on a bien une taxe d'assainissement sur l'eau potable servant à financer Suez et Veolia) ; si on a massivement formé des gens à des métiers des pépinières et des plantations, on aura un vivier de gens formés à même de créer leur propre entreprise.

bah ça c'est purement du treewashing, donc de l'enfumage. Planter des arbres pour compenser le CO2 ne nous mènera nulle part.
Ca reste quand même l'une des seules manières de compenser nos émissions - en supposant qu'on s'attache d'abord à les réduire, je ne parle pas des entreprises fortement émettrices qui s'achètent une virginité en même temps que des km2 de plantations - , ça me paraît plus crédible que d'imaginer une généralisation à l'échelle mondiale des énergies bas-carbone à l'horizon 2050. Et il y a plein d'endroits où re-planter sera la seule manière de re-développer des surfaces boisées, on ne fera pas d'agro-foresterie sans planter, les haies ne ré-investiront pas le bassin parisien par l'opération du saint-esprit ; pour ce qui est de la fossilisation, ou de tout autre moyen de soustraire ce carbone au cycle de décomposition, ça fait partie des "problèmes" qu'on peut laisser à la génération d'après sans leur faire un cadeau empoisonné.
Accessoirement et plus concrètement, passer l'été 2050 à l'ombre d'un arbre sera peut-être aussi moins pénible que sous un parasol.

Edit: en googlant "treewashing" (je ne connaissais pas le terme), je suis tombé sur cet article de blog qui m'a bien captivé : www.linkedin.com/pulse/%C3%A9p02-treewashing-pla...uver-le-climat-guyot
Dernière édition: 1 mois 1 semaine ago par stam.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Mobilités du quotidien / pollution / etc, etc,.. 1 mois 1 semaine ago #170596

  • sandatos
  • Portrait de sandatos
  • Offline
  • Platinum Boarder
  • Messages : 584
  • Remerciements reçus 74
  • Karma: 3
Ca reste quand même l'une des seules manières de compenser nos émissions
non, c'est de l'enfumage.
Un arbre a besoin de décennies / siècles pour pousser et capter du CO2, donc compenser des émission à un instant T en plantant des arbres ne fonctionne pas. Ensuite car les arbres sont souvent plantés sur des terrains... qui en contiennent déjà. Bah oui, ils vont pas planter des arbres au milieu du Sahara. Du coup, on arrache des arbres et on en replante (tous les mêmes, bien alignés, spécial monoculture que les parasites aiment bien, spécial pour avoir 0 biodiversité).
Ensuite, les arbres ils sont utilisés, ils mettent pas des petits panneaux devant "compensation carbone de M. Tartanpion qui est allé faire du tourisme sexuel en Thaïlande avec Easy Jet le 23.11.2019, ne pas couper". Donc le CO2 est à nouveau émis quand l'arbre est "utilisé".
Enfin, c'est hypocrite, d'un côté on déforeste pour augmenter les terres agricoles et l'immobilier pour supporter la hausse de la consommation et l'augmentation de la population, de l'autre on plante des arbres...

Si tu veux un autre article :
www.unep.org/fr/actualites-et-recits/recit/les-c...e-nous-sauveront-pas

Si on veut arriver à une neutralité carbone d'ici 2050 (accord signé par 110 pays soit 65 % de la population mondiale, donc y'a toujours 35 % qui seront pas dedans), faudrait déjà arriver à baisser les émissions de 50 % d'ici 2030.
À moins de faire 100 % de chauffage électrique, 100 % de voitures électriques, et construire massivement des centrales nucléaires, je vois mal comment y arriver...
www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/obj...trompe-l-oeil_149860
Dernière édition: 1 mois 1 semaine ago par sandatos.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: stam

Mobilités du quotidien / pollution / etc, etc,.. 1 mois 1 semaine ago #170597

  • stam
  • Portrait de stam
  • Offline
  • Platinum Boarder
  • Messages : 5630
  • Remerciements reçus 610
  • Karma: 29
Je ne peux qu'être d'accord avec cette vision négative de ce qu'on désigne par "reforestation" et ce qu'on en attend (la "compensation"). Néanmoins :petard: (car j'aime bien l'idée de planter des arbres) :

sandatos écrit:
Un arbre a besoin de décennies / siècles pour pousser et capter du CO2, donc compenser des émission à un instant T en plantant des arbres ne fonctionne pas.
Le problème du CO2 n'est pas ponctuel, et rien ne garantit qu'il sera réglé dans 30 ans (tout indique même le contraire). Pourquoi ne pas investir (planter un arbre) tout de suite pour en tirer le bénéfice plus tard ?

sandatos écrit:
Ensuite car les arbres sont souvent plantés sur des terrains... qui en contiennent déjà. Bah oui, ils vont pas planter des arbres au milieu du Sahara. Du coup, on arrache des arbres et on en replante (tous les mêmes, bien alignés, spécial monoculture que les parasites aiment bien, spécial pour avoir 0 biodiversité).
Donc recréer un boisement diversifié là où il n'en existe pas, ça pourrait aller ?

sandatos écrit:
Ensuite, les arbres ils sont utilisés, ils mettent pas des petits panneaux devant "compensation carbone de M. Tartanpion qui est allé faire du tourisme sexuel en Thaïlande avec Easy Jet le 23.11.2019, ne pas couper". Donc le CO2 est à nouveau émis quand l'arbre est "utilisé".
Sauf si on prévoit des usages (enfouissement en milieu anoxique, bois d'oeuvre...) où le carbone est immobilisé.

sandatos écrit:
Enfin, c'est hypocrite, d'un côté on déforeste pour augmenter les terres agricoles et l'immobilier pour supporter la hausse de la consommation et l'augmentation de la population, de l'autre on plante des arbres...
Bah oui, le "on" qui se donne bonne conscience en replantant est souvent le même que le "on" qui déforeste, qui crame du pétrole, etc... Mais ce n'est pas systématique, alors doit-on dissuader le "on" qui plante d'un côté, sans bétonner de l'autre, sous prétexte qu'il y en a un autre qui lui bétonne ou déforeste sans replanter ?

Ne peut-on pas voir dans le reboisement le début d'une autre relation à l'espace et à la vie qui nous entourent ? Planter un fruitier aujourd'hui, c'est, dans 10 ans, profiter de son ombre et manger un fruit qui n'aura pas parcouru 500km...
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Mobilités du quotidien / pollution / etc, etc,.. 1 mois 1 semaine ago #170598

  • Petit Bn
  • Portrait de Petit Bn
  • Offline
  • Gold Boarder
  • Messages : 305
  • Remerciements reçus 23
  • Karma: 1
'lut les verts.... De St Étienne !


Si je pouvais choper le con qui a trouvé le feu.... :angry:
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Mobilités du quotidien / pollution / etc, etc,.. 1 mois 1 semaine ago #170599

  • stam
  • Portrait de stam
  • Offline
  • Platinum Boarder
  • Messages : 5630
  • Remerciements reçus 610
  • Karma: 29
C'est lui :


(Bouquin découvert et avalé un été au pied de Prat-de-Bouc, on ne regrette pas l'invention du feu de cheminée dans ce genre d'endroit)
Dernière édition: 1 mois 1 semaine ago par stam.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Mobilités du quotidien / pollution / etc, etc,.. 1 mois 1 semaine ago #170601

  • sandatos
  • Portrait de sandatos
  • Offline
  • Platinum Boarder
  • Messages : 584
  • Remerciements reçus 74
  • Karma: 3
Ne peut-on pas voir dans le reboisement le début d'une autre relation à l'espace et à la vie qui nous entourent ? Planter un fruitier aujourd'hui, c'est, dans 10 ans, profiter de son ombre et manger un fruit qui n'aura pas parcouru 500km...

Heu... ceux qui achètent des crédit de compensation carbone, c'est des grosses boîtes (assurances, aéronautique, GAFA ect...), les bonne pratiques et l'agriculture raisonnée ils s'en fichent un peu (voir complètement). Une plantation diversifiée ils s'en fichent.

Si la parcelle de bois est arrachée par un tempête, leur crédit de compensation n'est pas annulé.
Sauf si on prévoit des usages (enfouissement en milieu anoxique, bois d'oeuvre...) où le carbone est immobilisé.

c'est compliqué, il va falloir recréer les marécages que l'on a asséché pour faire des terres agricoles...
Pour le bois d'oeuvre, il tient jusqu'à ce que la construction soit rasée pour en faire une nouvelle (ou que tata Gertrude en ait marre se son meuble ikéa bleu et en veuille un rouge).
Mais ce n'est pas systématique, alors doit-on dissuader le "on" qui plante d'un côté, sans bétonner de l'autre, sous prétexte qu'il y en a un autre qui lui bétonne ou déforeste sans replanter ?

C'est très bien de replanter des arbres (si c'est bien fait), mais qu'on me fasse pas croire que ça ait une influence autre que cosmétique sur la baisse des émissions de gaz à effet de serre. Du pur enfumage.
Dernière édition: 1 mois 1 semaine ago par sandatos.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Mobilités du quotidien / pollution / etc, etc,.. 1 mois 1 semaine ago #170607

  • Petit Bn
  • Portrait de Petit Bn
  • Offline
  • Gold Boarder
  • Messages : 305
  • Remerciements reçus 23
  • Karma: 1
Moi, je ne crois pas à toutes belles paroles qu'on entend dans cette télé (de merXX).

Quand on voit ce qui à cramé au Brésil, c'est la moitié du poumon (ou presque) de la planète. Alors d'ici qu'on la récupère cette foret, on sera tous sur Mars!
Supprimons des sites tel que Norilsk, un des plus connu, et la terre, accessoirement, nous avec, ne s'en portera pas plus mal!!

De toute façon dans 1milliard d'année on aura plus d'eau et dans 4 la terre ne sera plus "vivante". Ca fait énorme à taille humaine, mais l 'échelle de l'espace, c'est que dalle!

Aléas jacta es !!
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Mobilités du quotidien / pollution / etc, etc,.. 3 semaines 2 jours ago #171025

  • gillesF78
  • Portrait de gillesF78
  • Offline
  • Platinum Boarder
  • Messages : 4317
  • Remerciements reçus 672
  • Karma: 15
Je vous propose de contacter votre élu pour lui demander d'ajouter le vélo dans la loi climat.
Il suffit de
cliquer ici
(prioritaire) Financer le Savoir Rouler à vélo
(prioritaire) Rendre obligatoire le forfait mobilités durables (FMD)
(prioritaire) Rendre effectif le cumul du forfait mobilités durables avec la participation de l’employeur à l’abonnement de transports en commun
(prioritaire) Augmenter le fonds vélo pour porter l’investissement public par habitant à 30€/an
(prioritaire) Passer de la "prime à la conversion" à une "prime à la mobilité durable"
Agir sur les angles morts des véhicules à grand gabarit
Favoriser l’apaisement des villes
Région Grenobloise, GillesF78
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.

Mobilités du quotidien / pollution / etc, etc,.. 2 semaines 6 jours ago #171101

  • gillesF78
  • Portrait de gillesF78
  • Offline
  • Platinum Boarder
  • Messages : 4317
  • Remerciements reçus 672
  • Karma: 15
(Mon message reprend en partie celui de la fub)...

Environ 200 amendements vélo ont étés déposés au projet de loi climat, dont la totalité de ceux demandés par la fub.

Il est maintenant temps d'écrire aux députés pour leur demander de voter en faveur de ces amendements. L'examen en séance plénière va débuter lundi 29 mars. Je vous rassure, le titre III "de déplacer" ne sera sans doute pas discuté avant le 2 avril, voir le mardi 6 avril.

Ainsi, nous avons mis à jour l'interface que vous avez déjà utilisé : loiclimat.parlons-velo.fr/

Personnalisez votre email à votre élu avec votre expérience personnelle.
Région Grenobloise, GillesF78
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Temps de génération de la page : 0.140 secondes
Propulsé par Kunena